Andreia Santana

www.andreiasantana.org

résidence

05.01.21 – 31.01.21

Résidence Intramuros,
à Clermont-Ferrand
en partenariat avec In extenso

En janvier 2021, Artistes en Résidence accueille, en partenariat avec In extenso, l’artiste portugaise Andreia Santana pour une résidence de recherche en vue de son projet Tools for Living.

Tools for Living est un projet de recherche interdisciplinaire qui donne une continuité à la pratique et à la recherche artistique d’Andreia Santana. Le projet explore la relation entre l’archéologie et l’histoire de l’art, en interprétant ces deux disciplines comme les moyens principaux de considérer et de penser/concevoir la production et la découverte de la culture matérielle et son impact sur la société contemporaine et sur les générations futures.

L’artiste utilisera la ville de Clermont-Ferrand et son héritage archéologique et historique comme cadre pour le développement de ses recherches. Pour l’exposition à In extenso, Andreia Santana produira un nouveau corps de sculptures dont les formes ressembleront à des parties du corps humain, à des artefacts archéologiques et à des outils/équipements utilisés dans les fouilles archéologiques. Les nouvelles productions se concentreront principalement sur la représentation du travail humain dans les artefacts conservés dans les collections textiles et archéologiques du Musée Bargoin.

En promouvant une méthodologie de travail en dialogue ouvert avec les principaux acteurs du projet (le centre d’art associatif In extenso, le Musée Bargoin, l’École Supérieure d’Art de Clermont Métropole, la résidence Artistes en Résidence, la galerie Filomena Soares, la maison d’édition Empire fondée par le duo de graphistes Syndicat et les auteurs du catalogue), Andreia Santana entend réfléchir à la création artistique contemporaine comme un champ de résistance qui s’éloigne de la fragmentation disciplinaire et favorise la contamination et la perméabilisation de ses frontières avec d’autres disciplines.

Le projet Tools for Living reçoit le soutien financier de la Fondation Gulbenkian.

www.inextenso-asso.com
www.andreiasantana.org
www.gulbenkian.pt/paris/
www.gfilomenasoares.com

exposition

30.09.21 – 11.12.21

Exposition,
à Clermont-Ferrand
en partenariat avec In extenso

water stains

In extenso a le plaisir de présenter « water stains », la première exposition personnelle en France de l’artiste portugaise Andreia Santana (Lisbonne, 1991). Le titre de l’exposition, en français « taches d’eau », fait référence aux traces résiduelles que ce liquide, symbole de vie par excellence, laisse sur la surface sur laquelle il coule et stagne.

À travers ses nouvelles sculptures, l’artiste matérialise ce processus, en créant des objets en verre transparent inspirés des formes d’ex-voto, repérés dans des collections de musées et de sites archéologiques, et du waterlogging – un phénomène naturel par lequel des vestiges archéologiques sont préservés par l’environnement anaérobie d’un site inondé. Andreia Santana explore l’utilisation de ces artefacts, leurs pratiques rituelles associées et leurs techniques de conservation, formulant son propre récit entre réel et surnaturel, empreint de désirs et de pulsions sexuelles.

Cette série de sculptures en verre, définies par différentes structures métalliques, présente un agrégat de méta-objets contemporains déployés dans l’espace comme des présences spectrales, plaçant les affections et la matérialité au cœur du social, du biologique et du politique.

À travers une approche holistique, l’installation de Santana appelle à l’interdépendance entre les objets, les corps et les entités spirituelles, renforçant ainsi sa lecture dermatologique et une relation de codépendance entre les êtres vivants (humains, non-humains, post-humains).

Dans « water stains », le public est invité à réfléchir aux forces contemporaines qui permettent à des formes intersectionnelles de coopération d’émerger au rythme de la contamination du temps et de l’espace, révélant la nature de la matière et des objets comme possibilités de créer des récits alternatifs qui réinterprètent l’histoire en tant que construction fluide et non normative.

Andreia Santana (Lisbonne, 1991) vit et travaille entre Lisbonne et New York.
Elle est titulaire d’une licence de l’ESAD – Caldas da Rainha et a participé au programme d’études indépendantes de l’école Maumaus à Lisbonne. Santana suit actuellement le master en « studio art » au Hunter College de New York. On compte parmi ses expositions internationales récentes : « The Skull of the Haunted Snail », Hangar (Lisbonne) ; « Hollow Hands », Generali Milano (Milan) ; « António Cachola Collection », Museu de Arte Contemporânea de Elvas (Elvas) ; « The Outcast Manufacturers », galerie Filomena Soares (Lisbonne) ; « 10000 Years Between Venus and Mars », galerie municipale de Porto (Porto) ; « Cultivated Memory », Peninsula Art Space (New York) ; « Leaves of Absence », Musée d’art contemporain de Serralves (Porto) ; « Vanishing Point », Cordoaria Nacional (Lisbonne) ; « Ghost of Chance », La Nave (Madrid) ; « Now It Is Light ». Andreia Santana est représentée par la galerie Filomena Soares à Lisbonne.

La réalisation de cette exposition a été rendue possible grâce aux généreux soutiens de la Fondation Calouste Gulbenkian – Délégation en France, de la República Portuguesa - Ministério da Cultura / Direção-Geral das Artes, du Lycée Jean Monnet et d’Artistes en résidence.